12 mars, 2009, 4:24
Classé dans : Textes

« Le monde entier est un dessin.

L’intérêt porté dans les années 1960 au processus et à l’inachèvement dans la pratique de la sculpture a permis au dessin de participer aux explorations postminimalistes des rencontres entre le corps de l’artiste et le monde véritable dans le body art, la performance et la land art. Comme la sculpture, le dessin n’était pas simplement un procédé adéquat, soit comme outil, soit comme résultat, pour ces explorations du processus ou de l’action. C’était plutôt le dessin même, avec son côté provisoir inné et sa nature tautologique proche de la pensée, qui proposait une modèle de la façon dont l’art devrait être mené. »

Vitamine D, p007, Phaidon, Paris 2006


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

sculpturebois |
Bile noire |
artonline |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Plum'Arts
| peinturesmaryse2009
| REVERIES EN MORCEAUX